Test 8bitdo FC30 Pro, manette PC/Android/iOS de l’amour

Le retour de la stabilité financière chez moi signe bien évidemment le retour des achats coup de coeur, qui n’auront pas nécessairement d’utilité pour moi dans le quotidien mais que je nécessite dans ma vie. Pourquoi ? Parce que, on trouvera les raisons après. C’est ce qui m’aura motivé à acheter la 8bitdo FC30 Pro, vue en test sur Les Numériques aléatoirement sur Twitter, qui aura fait battre très fort le kokorotaxou.

Il faut dire qu’avec son style inspiré de la Famicom japonaise originale (elle est également disponible en version NES US/EU) couplé à deux joysticks façon PS Vita, je me suis tout de suite vu la prendre en main avec fierté. Pour quoi faire ? Je ne sais pas trop honnêtement, mais l’excuse que je me suis donnée est de pouvoir profiter des nombreux émulateurs disponibles sur ma Nvidia Shield TV Pro tournant sous Android TV. Et pourquoi pas avoir une manette dédiée au Remote Play sur mon téléphone ou ma future tablette.

8bitdo manette PC, Andriod et iOS

Des boutons de partout !

Et il n’y a pas à dire, la manette fait son petit effet au déballage et est très bien finie. Elle ne fait vraiment pas cheap, avec sa façade avant en métal léger et ses finitions, certes en plastique, semblent solides et durables. Les boutons ont un bon clic satisfaisant, les joysticks ont le même feeling que ceux de la PS Vita à ceci près qu’ils opposent légèrement moins de résistance à l’utilisation. Seule la croix directionnelle m’aura fait la moins bonne première pression, étant très rigide à l’appui. Ceci étant, en jeu, j’ai totalement oublié ce premier feeling et j’en viens à me demander si je n’ai tout simplement pas oublié avec le temps le feeling original de la manette SNES ou si les manettes que j’utilisais, provenant de l’occasion, ne s’étaient tout simplement pas ramollies avec le temps.

Manette Bluetooth PC et Android

La grande force de la manette reste d’avoir réussi à incorporer l’intégralité des boutons PlayStation et Android à même une manette au format Super Nintendo sans pour autant flinguer son ergonomie. Les tranches possèdent en effet L2/R2 en continuité de L1/R1 sans que cela ne gêne à l’utilisation, les boutons étant très bien placés, et les joysticks se payent le luxe d’avoir L3/R3, boutons que la PS Vita elle-même n’intègrent pas. La tranche supérieure possède également le port Micro USB pour la recharge et le branchement de la manette, tandis que la tranche inférieure a deux boutons : le bouton de mise sous tension, faisant office d’Accueil sous Android, et le bouton de recherche Bluetooth faisant office de Précédent également. Des LED sur les côtés se chargent de prévenir du niveau de batterie restant, de la mise sous tension ou encore l’appairage sans fil.

Différents modes pour les conquérir tous

La 8bitdo FC30 Pro se veut vraiment convenir à tout le monde, et intègre ainsi une double compatibilité PC (manette bluetooth classique ou mode Xbox 360 en câble), Android (avec support des touches tactiles si vous êtes root), iOS et possède même un mode FightCade. Pour changer d’un mode à l’autre, il suffit d’allumer la manette tout en appuyant sur une certaine touche. Start + R1 permet ainsi par exemple de démarrer en mode manette Xbox 360 lorsque la manette est branchée directement au PC. C’est d’ailleurs là l’une de ses deuxièmes caractéristiques fortes : vous pouvez aussi bien jouer sans fil via Bluetooth, avec une autonomie d’environ 20 heures, ou directement en câblé tout en rechargeant la manette se faisant.

tranche de la 8bitdo FC30 Pro

Mais ce ne sont pas les seules plateformes que gère la manette : celle-ci intègre en effet un firmware maison, se mettant à jour via un utilitaire PC assez simple d’utilisation, et de nombreux firmware alternatifs officiels sont sortis afin de lui permettre d’être utilisée avec la PS3, la Wii ou la Retron 5. C’est très plaisant de voir que le constructeur 8bitdo cherche vraiment à rendre leur manette ultime, et pas une simple construction chinoise bas de gamme imitant à la va-vite une manette aimée de tous. Cela se voit dès le packaging, qui présente la manette avec style et offre même des petits bonus mignons comme un porte-clef bien foutu, ressemblant à un bouclier de Zelda, mettant en avant la date d’anniversaire de la Famicom originale et la mention “For the happy memory of old days”. De quoi me faire dire qu’ils veulent vraiment faire un bout produit fait avec amour.

Parfaite pour les vieux, prêt pour la jeunesse

Pour l’émulation

Super Punch Out avec la 8bitdo FC30 Pro

Bon, la théorie c’est bien sympa, mais la pratique ? Pour tester la manette sur une utilisation vraiment rétro/classique, telle que son ergonomie avait été imaginée, je me suis lancé mon petit favori de l’époque Super Nintendo : Super Punch-Out ! J’en profite pour vous dire que ce jeu n’a définitivement jamais vieilli, et la manette FC30 Pro, même en Bluetooth, n’a pas occasionné d’input lag notable. J’ai pu jouer en retrouvant les sensations chères à mon enfance. Le papy qui me latte est bien sûr dû à la nécessité de capturer une image potable pour cet article, je l’ai évidemment défoncé en 2 coups. Faut pas déconner non plus avec les TROU GAMORZ.

La manette est donc parfaitement reconnue comme manette bluetooth Android sans aucun souci, et remapper les boutons se fait en 5 secondes selon l’émulateur. Il est à noter tout de même que celle-ci est reconnue par RetroArch, mais que je n’ai jamais réussi à la configurer sur Android TV du fait de devoir passer par la télécommande pour interagir avec les menus : dès que vous touchez à la télécommande, l’émulateur veut absolument définir celle-ci comme contrôleur rendant le mapping impossible pour la 8bitdo FC30 Pro, qui n’a aucun bouton de validation par défaut. Un problème dont sont apparemment conscients les développeurs selon mes recherches, et qui devrait donc être réglé d’ici la prochaine mise à jour Play Store de l’appli.

Pour les jeux modernes type FPS

8bitdo FC30 Pro avec Portal sur Android

Bon, le rétro c’est bien mignon mais c’est pour les anciens. Mon but étant d’avoir une manette pour la Nvidia Shield TV capable d’encaisser les jeux plus modernes dont elle dispose, j’ai voulu tester si ses joysticks étaient bien adaptés aux jeux modernes. Impossible de tester avec une merde pour Jacky comme Tuer Des Zombies En Boucle 14, aussi j’ai profité du catalogue de jeux PC adaptés exclusivement par Nvidia pour sa plateforme Shield en me lançant un petit Portal de l’amour.

Je n’ai pas mieux à déclarer sur la qualité de la manette pour ce type de jeu que vous avouer que j’ai du coup passé la soirée sur le jeu et l’ai fini pour la énième fois. Un testament de la qualité de la manette, puisque même sur un FPS demandant d’être bien souvent précis, celle-ci s’est effacée au profit de cette merveille qu’est Portal. J’aurais bien aimé tester ça sur Metal Gear Rising Revengeance, sorti récemment sur Nvidia Shield TV, mais 32,99€ pour un jeu que j’ai déjà saigné sur PS3 me fait un peu trop mal au… Porte-monnaie.

C’aurait pourtant été la bonne occasion de tester l’input lag sur un jeu demandant tout de même de bon réflexe. Je suis donc passé sur PC et ai lancé un petit Ultra Street Fighter IV pour pouvoir avoir un feeling précis du ressenti de la manette. Manette configurée sans fil, je me suis mis le mode training et un Ryu basique pour tester tout ça. Sans fil, la connexion suffit pour les combos les plus basiques du perso mais ne permet pas une utilisation avancée. Connecté en filaire en mode Xbox 360, ce problème disparaît totalement. Je pense du coup me payer Undertale sous peu, pour y jouer avec cette manette, sur mon Ultrabook tranquillement dans mon lit.

Très bonne manette à prendre avec soi

Il est tout de même à noter que la manette Shield sera forcément supérieure à celle-ci en mode sans fil, puisqu’elle utilise une connexion WiFi Direct bien plus performante que le Bluetooth. Mais je déteste son ergonomie, qui me fait penser aux premiers modèles des manettes Xbox originales. Elle a tout de même ses forces, notamment la possibilité de sortir le son de la Nvidia Shield TV directement sur sa prise jack pour ne réveiller personne chez soi. Mais elle est également uniquement compatible avec le matériel de l’américain. L’ayant eu avec la Shield TV, je la garde donc bien au chaud uniquement pour ce type d’utilisation. J’aurais aimé tester la 8bitdo FC30 Pro avec le service de jeu en Cloud de Nvidia, mais je me réserve également le test de ce service pour lorsque la fibre optique sera de retour dans ma vie.

Manette Nvidia Shield

L’avantage de la 8bitdo FC30 Pro, en plus d’être complètement stylée, est qu’elle est facilement transportable. Légère, compacte, je prévois de la prendre avec moi pour jouer avec mon Ultrabook facilement en mobilité. Elle a tout de même ses problèmes, principalement le fait qu’elle ne garde pas en mémoire l’appareil avec lequel elle a été connectée en dernier faisant que je doive la reconnecter à chaque utilisation. Mais cette reconnexion étant très rapide à mettre en place, ça n’est pas un énorme problème.

Là toutefois où je suis quelque peu déçu, même si je m’y attendais bien sûr, c’est que celle-ci n’est pas compatible avec le Remote Play de la PS4. J’aurais aimé pouvoir jouer sur mon Nexus 6 en Remote Play et utiliser cette manette, mais même en flashant le firmware PS3 la manette n’est pas reconnue par la vision crackée de l’application Android (qui incorpore la reconnaissance de la manette Nvidia Shield). J’espère ainsi que l’application Remote Play sur PC et Mac incorporera un mapping des boutons, pour que je puisse l’utiliser dans ce cadre. Il est toutefois théoriquement possible, si votre téléphone est rooté, d’utiliser Sixaxis Controller pour tromper l’application et mapper la manette.

Il s’agit vraiment d’un défaut qui n’apparaît que sur mon utilisation personnelle, mais pour tout le reste, je ne peux que vous conseiller d’y jeter un oeil particulièrement si comme moi vous vous penchez sur l’émulation et le jeu sur Android. Son feeling est vraiment excellent, son design soigné, et elle possède une compatibilité très large pour une manette si portable. Le meilleur est son prix : de l’ordre de 35€ frais de port compris (je l’ai acheté sur la version euro de DX.com pour info, mon pourvoyeur officiel de produits HK borderline), elle vaudrait le coup rien que pour la beauté de l’objet. Ce qui risque à peu près d’arriver pour moi, puisque je joue rarement hors PS4. Mais bordel, elle était bien trop belle. Je ne regrette rien.

Pensée bonus : la manette fait le joueur. C’est pourquoi je vous rajoute à cet article le cadeau d’anniversaire de la classe absolue offert par mah gial prouvant que je suis un DARON du jeu vidéo.

Manette PS4 20ème anniversaire

Soyez jaloux.

Ces articles pourraient vous plaire :

Marqué :

Poster un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.